Questions? Des préoccupations?   Téléphone 905.363.6131   24/7

Contact

Le succès de la jeunesse une priorité pour Peel CAS

Aider tous les jeunes à nous quitter pour réussir est une priorité pour la Société d’aide à l’enfance de Peel. La stratégie des jeunes de la société met l’accent sur l’éducation et l’emploi. Les jeunes sont encouragés à poursuivre leurs études et ils ont le droit de demander des bourses d’études postsecondaires. Ils ont également des occasions d’acquérir des aptitudes à la vie quotidienne et de présenter des demandes d’emploi à certains des partenaires communautaires clés de la société. Un nouveau protocole conjoint pour le rendement des élèves conclu entre la Société d’aide à l’enfance de Peel et les conseils scolaires locaux sera avantageux pour les jeunes pris en charge par la société d’aide à l’enfance.

Saviez-vous qu’en 2012-2013, 46 % des pupilles de la Couronne ont obtenu leur diplôme d’études secondaires, comparativement au taux global de 83 %? Un nouveau protocole, créé dans le cadre d’un partenariat entre les sociétés d’aide à l’enfance et les conseils scolaires, souhaite changer cette statistique et aider les jeunes pris en charge par les sociétés d’aide à l’enfance à réaliser leur potentiel scolaire.

« Nous voulons nous assurer que les élèves bénéficient du soutien et de la stabilité dont ils ont besoin pendant qu’ils fréquentent l’école », dit Rav Bains, chef de la direction de la Société d’aide à l’enfance de Peel. « L’équipe d’élaboration du protocole était dirigée par l’équipe pour l’avancement de l’éducation des pupilles de la Couronne, créée par le ministère de la Formation et des Collèges et Universités, en collaboration avec le ministère de l’Éducation et le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse, afin d’améliorer la réussite scolaire des pupilles de la Couronne en Ontario.

Geoff Katumba, coordonnateur de la réussite des jeunes de la Société d’aide à l’enfance de Peel, est enthousiaste au sujet des répercussions de ce protocole conjoint sur les jeunes avec qui il travaille tous les jours. « Ce protocole définit des pratiques et des processus permettant de fournir aux jeunes pris en charge par le système de protection de l’enfance les mêmes occasions en matière d’études que les autres élèves », dit M. Katumba. « Il permet aux agences et aux écoles d’échanger des renseignements, facilite la communication avec les élèves et les parents-substituts, et aidera les élèves à s’inscrire et à changer d’école. Surtout, il appuie les réalisations des élèves. »

Les enfants et les jeunes pris en charge par le système de protection de l’enfance font face à des défis uniques, tels que des déménagements fréquents, des liens sociaux inadéquats, un manque d’identité dans les écoles, la stigmatisation liée à la prise en charge, les perturbations et le manque de soutiens scolaires, ce qui affecte leur réussite scolaire.

En mars 2015, la province a publié un modèle provincial, élaboré en consultation avec des éducateurs, des représentants des sociétés d’aide à l’enfance et de services pour les familles et les enfants, et d’anciens jeunes pris en charge. Bien que les protocoles ne soient pas obligatoires, la province a encouragé les agences à signer des ententes locales afin d’assurer le meilleur soutien possible pour les élèves. « Nous sommes très enthousiastes à l’idée de travailler en partenariat avec d’autres organismes qui ont un but commun, celui de voir les jeunes réussir », ajoute M. Katumba.

« Dufferin-Peel a une relation de longue date avec la Société d’aide à l’enfance pour soutenir et encourager chaque élève. La réussite pour tous les élèves, y compris ceux qui sont pris en charge ou qui sont des pupilles de la Couronne, est essentielle à l’engagement de notre conseil scolaire envers la participation à la communauté catholique énoncée dans le plan stratégique de système pour 2014-2019. Le protocole conjoint pour le rendement des élèves est un exemple d’une intervention communautaire collective visant à assurer la réussite de tous les élèves. Nous sommes très fiers de notre travail avec la Société d’aide à l’enfance de Peel. » – Marianne Mazzorato, directrice de l’enseignement, Dufferin-Peel Catholic District School Board

Documents connexes